Skip to content

Le Cloud du véhicule – extrait de « Tout sur le Cloud personnel »

Posted in publications

Ce texte est extrait de mon livre « Tout sur le Cloud personnel » disponible en version papier sur dunod.comAmazon.frfnac.com,  en version numérique sur l’iBookstore d’Apple et sur Kindle.

Depuis longtemps déjà, les avions échangent par radio des messages en quasi-temps réel avec le sol. Ces messages permettent d’informer les compagnies aériennes en cas de défaillance. Les avions sont aussi guidés depuis le sol au moment des phases d’atterrissage. Ce paragraphe fait le pari que d’autres types de véhicules, les voitures en particulier, bénéficieront de services similaires dans un futur proche. Ces services seront opérés via le Cloud.

La liste qui suit décrit des services actuellement opérationnels ou en phase de recherche et développement.

  • Diagnostic à distance : les voitures récentes disposent déjà d’une interface permettant de récupérer des données de température, de pression des pneus, de dysfonctionnement, etc. Il reste à les envoyer vers un Cloud pour permettre à leur propriétaire de connaître l’état de son véhicule : une sorte de « carnet de santé » du véhicule. Le propriétaire peut aussi être alerté lorsqu’il est temps d’aller faire une révision ou d’aller faire le plein. On peut même imaginer un calcul d’itinéraire qui tienne compte de l’arrêt dans une station-service dans son parcours et son temps de trajet.
  • Suivi de consommation d’énergie : à la manière du Cloud domotique, on verra sans doute un jour un Cloud de suivi de consommation d’essence des véhicules afin de mieux comprendre sa consommation et d’essayer de la réduire.
  • Amélioration des véhicules : on peut imaginer que les constructeurs collectent de manière anonyme dans un Cloud des mesures effectuées dans les véhicules pour améliorer leurs modèles.
  • Gestion d’accident : un service Cloud permettrait de détecter un accident du véhicule et d’appeler la dépanneuse en lui donnant son emplacement.
  • Police d’assurance selon le style de conduite : un service Cloud permettrait de collecter des informations sur le style de conduite (accélération, excès de vitesse, freinage brutal, etc.) d’un utilisateur consentant. Il serait ainsi possible de réduire la police d’assurance des conducteurs les plus prudents.
  • Diagnostic collaboratif sur le trafic : il est techniquement possible que toutes les voitures transmettent leur position à un Cloud central pour mieux connaître l’état des bouchons, et même les anticiper.
  • Trains de voitures : il est techniquement possible d’associer en groupe des voitures roulant sur autoroute, afin d’éviter l’effet accordéon liés aux accélérations et freinage des conducteurs. Un service Cloud permettrait d’associer ces voitures faisant un même trajet.
  • Covoiturage : il existe déjà des services Cloud de mise en relation de personnes qui souhaitent partager un véhicule.
  • Voiture sans conducteur : la Google Car utilise des données issues du Cloud Google.

Il est aussi possible qu’une voiture se connecte à un service Cloud de musique comme ceux décrits au chapitre 6.

Notons que Renault a présenté en 2012 « R-LINK » un système de tablette Android embarquée sur le tableau de bord du véhicule. Cette tablette disposera d’un App Store. Il est possible que certaines des pistes évoquées ci-dessus soient concrétisées par Renault.

Les concepts présentés dans cette introduction sont en partie prospectifs, la suite du paragraphe introduit des services opérationnels.

Pour la présentation des offres de ce type, référez vous à mon livre… 

2 Comments

  1. Eric Le Donge
    Eric Le Donge

    Votre article est intéressant et j’imagine des choses similaires dans le futur. En revanche pourquoi parler de « cloud » à tout bout de champ ? Cela n’a pas toujours de sens et nuit au discours. Je ne vois pas l’intérêt du cloud pour le diagnostic à distance, par exemple.

    18/06/2013
  2. Bonjour,

    dans cet ouvrage grand public, je considère qu’on parle de Cloud à partir du moment où des données sont stockées pour le compte de l’utilisateur.
    Pour moi, le carnet de santé du véhicule est un ensemble de données qui doit être pérénnisé, accessible de n’importe quel appareil, etc. je considère donc que c’est du Cloud. Idem pour le dossier médical patient (DMP).

    18/06/2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *