Skip to content

Mois : septembre 2012

Retour sur les IBM TechSoftware 2012 : Serious Games & Startups

Posted in conférences

Les TechSoftware 2012 se tenaient à Bois Colombes dans les nouveaux locaux d’IBM du 29 au 31 août. Faute de disponibilité, je n’ai pu assister aux plénières, et donc recevoir les grands messages d’IBM.

L’événement comprenait entre autres deux manifestations auxquelles j’ai pu assister le vendredi :

  • GUIDE Share France : ce club d’utilisateurs IBM organisait une matinée sur les Serious Games
  • SmartCamp : il s’agissait de coaching de Startups en vue de consolider leur Business Plan, à la manière des Startup weekends

Serious Games

La matinée Serious Games a été introduite par Alain Benichou, président d’IBM France.

Elle a démarré par une présentation de Domitile Lourdeaux, « chercheuse en Serious Game » à l’UTC de Compiègne. Domitile a présenté les aspects théoriques de l’utilisation sérieuse des jeux vidéo. Ses slides, très denses, comprenaient des concepts qui ont éveillé ma curiosité : elle n’a malheureusement pas pu tout détailler, faute de temps. Elle a évoqué ses recherches sur les Personnages virtuels autonomes, permettant des scénarios intégrant une part de hasard au sein des jeux.

Nous avons ensuite suivi une démonstration d’un jeu servant à la formation des collaborateurs de Renault. Ce jeu leur apprend à réceptionner dans les meilleures conditions possibles les clients dont les véhicules sont en panne. Il a été développé par la société Daesign. J’avais déjà assisté à la présentation de ce jeu au Serious Game Forum en avril.

J’ai été très intéressé par la présentation de Dassault aviation, par Jean Sass. On y a vu divers systèmes de simulation temps réel, et en particulier le Virtual Reality Center : il s’agit d’une sorte de salle de cinéma 3D destinée à la présentation de prototypes, de manière interactive. Dassault a aussi présenté un outil proche de Kinect permettant  à des « compagnons » (ouvriers certifiés) d’apprendre à démonter des éléments d’avions.

Une présentation par Alexandre Mignon, de l’hôpital Cochin, a porté sur l’usage des Serious Games dans le monde médical : les « medusims ». Il a tout d’abord présenté la simulation de réanimation, d’accouchement via des mannequins tangibles. Il a ensuite parlé de jeux visant à apprendre les premiers soins au grand public comme  StayingAlive.fr, et de jeux destinés au personnel soignant. Le site de son laboratoire : Ilumens.fr

Olivier Mauco, Game Designer et chercheur à Sciences Po, a présenté les possibilités du Serious Games pour la sensibilisation des citoyens à l’organisation de la cité (fonctionnement des administrations, de la politique énergétique européenne, etc.) Des exemples :  Stop Disaster de l’ONUWorld Without Oil.

Puis IBM a présenté sa plateforme Innov8 2.0, et le jeu de simulation de métropole CityOne.

Enfin, Laurent Grumiaux de Fishing Cactus, a conclu de manière humoristique sur la rupture générationnelle  et les différences d’appréhension des jeux selon l’âge.

SmartCamp

Ce SmartCamp a été pour moi l’occasion d’écouter Olivier Ezratty, consultant en innovation et auteur du « guide des startups« .

Il a passé quelques messages intéressants sur la création de produit qui m’ont rappelé l’intervention de Bob Dorf à l’USI 2012 :

  • Beaucoup d’innovations ont échoué à améliorer le quotidien des hommes. Elles ont surtout aidé à leur divertissement…
  • Partez des besoins et des douleurs des utilisateurs, plutôt que d’une idée théorique, et mesurez le volume d’utilisateurs concernés avant d’investir
  • Un produit donne souvent de meilleures marges qu’une offre de services
  • Une startup doit se méfier du premier client qui demande de customiser le produit et vous transforme en SSII…
  • il y a peu de valeur à créer de simples features (plugin WordPress ou Outlook), plus à créer de vrais produits (Post It, Segway,…). La valeur ultime vient des plateformes (Amazon, iOS, Twitter…)

Par rapport à des conférenciers américains, il avait l’avantage d’évoquer aussi des retours d’expérience français…

La suite consistait en remise de prix à laquelle je n’ai pu assister.