Skip to content

5 ans de blog, et après ?

Posted in perspectives

Depuis le mois d’août 2011, cela fait 5 ans que je tiens un blog. Au passage, ma première tribune en mars 2002, était dans la presse traditionnelle : une “chronique des NTIC” pour IBCOM, un journal Suisse. Les voies de l’écriture sont bien impénétrables…

Qu’est ce qu’un blog ?

Pour moi, un blog est une sorte de journal de bord où l’on expose ses vues, où l’on voit les idées évoluer. Il y est normal de revenir souvent sur les mêmes sujets, de les mûrir, de voir des convictions naître. On constate parfois qu’on s’était trompé (comme ici), ce qui met les choses en perspective.
Donc, lorsque je parle de blogs, j’exclus ceux qui se contentent de relayer l’actualité ou de faire du scoop, ceux qui ne proposent pas d’avis personnel, à la manière des journaux gratuits du métro. J’exclue aussi les publications qui ne consacrent qu’un seul billet à un sujet, jugeant que tout à été dit en une fois. Je crois être en accord avec la définition de Wikipedia.

Garder la flamme…

Blogger dans la durée est un sujet que j’ai abordé plusieurs fois avec Fred Cavazza. Il a résolu la question en trouvant un modèle mixte : il est journaliste-bloggeur à mi-temps, et consultant-formateur dans son autre mi-temps. Le premier mi-temps est consacré à sa passion pour la veille et pour l’écriture, le second lui permet de vivre. Ce modèle semble pérenne, car il est maintenant un “groupe de presse à lui tout seul” avec 8 blogs…
Il y a un autre journaliste-bloggeur que je lis depuis plusieurs années : Francis Pisani. J’aime beaucoup son ton, et il a gagné une certaine légitimité : son blog est hébergé par lemonde.fr. Cependant, Pisani a quasiment arrêté de blogger depuis plus d’un an. Une différence de taille avec Fred Cavazza : Pisani est un journaliste professionnel. Sans doute l’évolution de sa carrière lui laisse- t’elle moins de temps. Il est loin d’être le seul exemple : je pense à d’autres comme Narvic ou Sami Jaber

Pour ma part, je n’écris plus mes 2 billets par semaine comme en 2006. Et ce blog n’est plus vraiment alimenté en contenu : il sert plutôt de Hub pour signaler mes tribunes à droite à et à gauche (Atelier.net, OCTO Talks, 01 Informatique, laLettreDuSaaS.com, etc.) J’ai tout de même écrit 3 tribunes en septembre… Je ne crois pas avoir perdu mon envie d’écrire, mais, je manque de temps avec des enfants en bas âge.

Et si tout s’arrêtait ?

Je me pose actuellement 2 questions :

Blogger serait-il l’apanage de jeunes passionnés, qui ont plus de temps et d’énergie que les quasi-quarantenaires ? Ce ne serait pas très grave. Et je suis décidé à m’accrocher malgré un âge canonique dans le monde des geeks.

La tendance Web 2.0 à la contribution participative pourrait elle s’éteindre ? Assisterait on à la fin d’un effet de mode ?  On constate un certain désintérêt pour la participation à la vie de la cité dans nos pays développés. Le Web était devenu le nouvel eldorado de la contribution désintéressée, de l’humanisme retrouvé.
Je crains que cela passe. En effet, il semble que de nombreux blogs ferment, que beaucoup préfèrent s’exprimer en une phrase sur Faceboook ou twitter plutôt que d’écrire.
Ce serait assez grave, un trésor comme Wikipedia ne serait plus alimenté. Voir cet article intitulé Wikipedia en souffrance…

Qu’en pensez-vous ?

3 Comments

  1. Pas de réponses mais d’autres questions du même type.
    Quid de la concurrence? Un billet sur g+, c’est un blog ? Et les 140 caractères de twitter ? J’ai même hésité avant de laissé un commentaire, le bouton Tweet me tentait les bras, ou le +1, tellement plus facile…

    04/10/2011
  2. Merci pour le feedback Aurélien.

    C’est vrai que j’ai activé ces boutons sociaux, un peu pour faire comme tout le monde et augmenter mon eReputation.
    Pas très cohérent avec mon discours…

    05/10/2011
  3. La contribution participative si elle s’arrête pourrait être une vraie blessure pour le web dans son ensemble, maintenant, je ne vois toujours pas ce phénomène se produire. Ce serait la course au spamming.
    Votre article date de la fin de l’année 2011 et, aujourd’hui, en 2012, et ce aussi un peu grâce à Goggle, Wikipédia va beaucoup mieux.

    28/03/2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *