Post-WIMP : vers un nouveau paradigme d’interface

Je reprends ici mon propos sur la remise en cause du multifenêtrage, développé dans ce billet : Et si Microsoft abandonnait la marque Windows ? (j’avais produit une version allongée de ce billet pour le blog OCTO).

L’acronyme WIMP signifie Window, Icon, Menu, Pointing device, ce qui donne en français fenêtres, icônes, menus et périphérique de pointage (souris). L’interface WIMP a été introduite par le XEROX PARC (Palo Alto Research Center) dans les années 70. Elle a été concrétisée brillamment par Apple avec le Macintosh en 1984, et repris par la suite par Windows. Le WIMP est ensuite devenu le standard de fait pour les interfaces homme machine, à tel point que WIMP et IHM sont des termes équivalents dans l’esprit de nombreuses personnes.

La montée en puissance des interfaces tactiles marque le début de l’ère Post WIMP, c’est à dire la remise en cause de cet invariant d’interface.

Apple, catalyseur du Post WIMP

Apple a créé la première interface WIMP, et MacOS utilise encore aujourd’hui ce paradigme d’interface.

Cependant, Apple a exploré très tôt la possibilité d’une nouvelle IHM, tout d’abord avec le Newton en 1989. J’attribue l’échec du Newton à son mode de saisie par stylet et reconnaissance d’écriture. Je pense qu’il existe un certain nombre de mauvaises innovations en informatique comme la reconnaissance d’écriture, la reconnaissance vocale, la visiophonie, etc. Elles sont inadaptées car elles tentent d’imiter un usage passé, plutôt que de proposer une nouvelle expérience. Le Palm Pilot a connu le succès car il n’est pas tombé dans ce piège : il a proposé un mode de saisie adapté, le Graffiti.

Le premier succès Post WIMP d’Apple a été l’iPhone en 2007 : une interface entièrement pensée pour le tactile.

Avec l’iPad, Apple essaie selon moi de pousser le Post WIMP vers les ordinateurs. C’est un test, un galop d’essai avec de transformer l’interface de MacOS.

Je m’arrête un instant sur l’iPad pour donner mon avis sur ce produit : peu importe que ce soit un grand iPhone ou non, qu’il ait une caméra, un port USB ou non. L’iPad est un début d’interface tactile pour ordinateur. Son succès dépendra du parc applicatif et de la nouvelle expérience utilisateur qu’il pourra proposer. A ce titre, je pense que tous les observateurs qui ont donné leur avis avant de tester l’appareil ont fait une erreur.

Le post WIMP vu par Microsoft

Microsoft a intégré le Post WIMP assez tôt avec Windows Mobile. Cependant, le géant de Redmond n’a pas voulu décontenancer ses utilisateurs. Il a donc proposé un Post WIMP avec un « menu Démarrer ». La recherche d’un compromis a rendu l’interface de Windows Mobile inutilisable au doigt. Même si HTC a fait des efforts pour améliorer les choses avec sa gamme HTC Touch, il subsiste de nombreuses fonctions qui nécessitent le recours à un système de pointage : le stylet. Par ailleurs, de nombreuses applications pour Windows Mobile sont inutilisables sans stylet.

Avec Windows 7, Microsoft a reproduit la même erreur. S’il est facile de lancer un programme au doigt depuis la « dock bar », il est impossible d’utiliser Office ou d’accéder aux paramètres systèmes au doigt.

Et demain ?

Je pense que si l’iPad est un succès, nous verrons rapidement arriver une version remaniée de MacOS dans la tendance Post WIMP.

Du côté de chez Microsoft, la recherche d’un compromis entre le passé et le futur, la fameuse compatibilité ascendante, est un frein important à l’innovation. J’ai cependant entendu des rumeurs sur un important remaniement de l’interface de Windows 8.

A suivre, donc…

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

Cet article a 1 commentaire

Laisser un commentaire