Skip to content

Mois : mai 2009

Google I/O 2009 – Google annonce sa nouvelle vague !

Posted in conférences

Google a présenté ce matin un nouveau concept collaboratif intitulé « Google Wave ».

Selon les termes de Lars RASMUSSEN, créateur de Google Maps, une « Wave » désigne un « objet de communication ». Cette communication peut être synchrone (cf. la messagerie instantanée) ou asynchrone (cf. l’email). Elle intègre des possibilités de coédition simultanée comparables à celles de Google Docs.

Wave sait, grâce à des API ouvertes, s’intégrer avec d’autres outils collaboratifs (blogs, Twitter, outil de suivi des bugs, etc.), et puiser des contacts dans des réseaux sociaux.

Au sein d’une même « Wave », il est possible de « chatter », de coéditer des documents et des formulaires, d’insérer des images, comme dans un Wiki (cf. Google Sites). La gestion de versioning est assurée par une fonction astucieuse intitulée « Playback » ; et les « Waves » peuvent être rangées par mots clefs comme dans Gmail.
L’outil propose aussi un système de correction grammaticale contextuel, un système de traduction multilingue à la volée, un système de cartographie collaborative.
L’ergonomie de Wave est proprement incroyable…

On peut donc qualifier Google Wave d’outil de communication unifié d’un nouveau genre. Il est en rupture avec Google Apps et propose des évolutions beaucoup plus ambitieuses que celles que j’évoquais dans ce billet.
Wave est à mon avis très innovant, mais aussi très ambitieux : il propose une nouvelle façon de collaborer en sortant de la messagerie traditionnelle, et il est difficile de dire si tous les utilisateurs adhéreront. Je pense que, comme toujours, l’outil sera testé sur le grand public avant d’être proposé aux entreprises et intégré à Google Apps.

Google Wave sera hébergé sur les datacenters de Google, mais l’application sera aussi disponible sous licence Open Source. Ainsi d’autres entreprises pourront déployer leur propre « Wave Server ».
Google va aussi publier le « Wave Protocol » sur http://www.waveprotocol.org. D’après ce que j’ai compris ce protocole est une extension de XMPP/Jabber (un protocole de messagerie instantanée très populaire).

La présentation à Google I/0 s’est terminée par une « standing ovation » des 4000 personnes présentes. Je dois dire que je n’étais pas le moins enthousiaste de l’assemblée…

Google I/O 2009 – la vision Google de l’IT

Posted in conférences

Pas d’annonce fracassante en ce premier jour de Google I/O 2009. Il semblerait que les grandes nouveautés soient dévoilées en deuxième journée. Donc rendez vous demain pour d’éventuelles surprises…

Eric SCHMIDT, PDG de Google, et Vic GUNDOTRA, « Vice President of Engineering », ont néanmoins présenté une belle vision de l‘IT en architecture Web 2.0. Cette vision peut intéresser les entreprises qui considèrent que les architectures issues du Web sont intéressantes en terme d’agilité et de performance.

Ces messieurs présentent, bien entendu, le Web comme la plateforme du futur. Pour eux, les applications Web sont en train de dépasser les applications client/serveur en terme de productivité et d’efficacité. Ils considèrent que le point de rupture a été franchi avec Google Maps, qui a démontré la possibilité d’une grande ergonomie au sein d’une page Web. Puis Gmail a démontré les capacités inexploitées de JavaScript, et le monde du Web s’est mis à Ajax.

Google croit énormément aux capacités de HTML et JavaScript et semble penser que des technologies RIA comme Flash ou Silverlight sont inutiles (voir ce billet, où j’évoquais les risques de cette approche).
Google place de grands espoirs dans HTML 5. Cette nouvelle mouture permettra :

  • la gestion de la vidéo : dans ce domaine, il me semble que HTML 5 arrive un peu tard et que Flash s’est imposé comme standard de fait.
  • la gestion du mode déconnecté : je pense que cette gestion est une grande avancée. Elle devrait permettre de sortir de technologies propriétaires comme Gears.
  • la gestion de traitements en taches de fond : une belle avancée pour la stabilité des applications JavaScript complexes.
  • la gestion de la géolocalisation : une possibilité intéressante. J’y reviendrai dans un prochain billet.

Google propose une vision d’architecture technique basée sur :

  • Ajax/JavaScript pour la partie client, avec sa technologie GWT (Google Web Toolkit). GWT est agile car le JavaScript est généré sans que le développeur ait besoin de le comprendre.
  • Le Cloud computing pour la partie serveur avec sa plateforme GAE (Google App Engine). GAE permet de développer rapidement sans se préoccuper de la « plomberie » technique, prise en charge par Google.

Cette architecture est totalement cohérente car entièrement basée sur Java et sur l’environnement Open Source Eclipse. De plus, les traitements asynchrones vont devenir possibles sur les deux faces de cette plateforme.

On pourrait compléter cette vision par :

  • SDC (Secure Data connector) et les API de gestion d’identité (Provisioning/SSO API) pour la connexion entre le SI d’entreprise et la plateforme Google.
  • Android pour la partie système d’exploitation utilisateur, si l’on considère que les téléphones et netbooks sont les postes de travail du futur.

Je vous propose une synthèse sous forme de schéma :

Qu’en pensez vous ?

Départ pour Google I/O

Posted in conférences

J’ai eu la chance d’être invité à Google I/O les 27/28 mai.

J’espère que cet évènement sera le lieu d’annonces intéressantes.

Quelques sujets m’intéressent tout particulièrement :

  • l’évolution de Google Apps Engine en Java
  • les nouvelles fonctionnalités de Google Apps
  • l’intégration entre Google Apps et le SI d’entreprise (cf. Secure Data Connector, Directory Sync, etc.)
  • l’évolution des Google Gadgets et des outils de portail pour les enterprises

Je serai à San Franciso du 23 au 28 mai.
J’essaierai de faire une synthèse des faits marquants dans ces pages…

Opérateurs télécom versus opérateurs SaaS (suite)

Posted in tendances

Le propos de ce billet est de revenir sur la compétition entre les opérateurs télécom et les opérateurs SaaS. J’ai déjà abordé ce sujet dans ce billet : Faut il continuer à utiliser les opérateurs télécom pour la téléphonie ? et sur le site de l’atelier : Les opérateurs télécom sont-ils de bons opérateurs de service ?

Les services (email, messagerie instantanée, webconférence, stockage de fichiers, etc.) offerts par les pure players SaaS sont, selon moi, souvent plus pertinents que ceux offerts par les opérateurs télécoms. Et on pourrait conclure que ces opérateurs devraient se contenter d’offrir de la connectivité, ce qui constitue leur cœur de métier.
Ils ont par ailleurs souvent été tentés par des services propriétaires destinés à enfermer leurs clients : portails WAP de type Vodafone Live, Orange TV, iMode, etc., par toujours pour le bénéfice de leurs clients.

Je me suis rendu ce lundi à un Mobile Monday qui m’a permis de creuser le sujet. Gemalto y présentait des cartes SIM de seconde génération, permettant d’embarquer des applications comme MSN Messenger. Ces « cartes SIM applicatives » entrent donc en concurrence directe avec les applications fournies par l’App Store d’Apple, l’Android Market de Google, ou le BlackBerry App World. Elles permettent aux opérateurs de maitriser complètement le catalogue applicatif mis à disposition de leurs clients, et ainsi de les enfermer dans leur offre.
Par ailleurs, les opérateurs télécoms sont en train de déployer les technologies IMS (IP Multimedia Subsystem) sur leurs cœurs de réseaux. Ces technologies leur permettront, d’offrir de nouveaux services : Voix sur IP, Push to talk, jeux multi-joueurs, vidéoconférences, messagerie instantanée, services communautaires, information de présence et partage de contenus (source : Wikipedia).

De son côté, Google, acteur emblématique du SaaS, est en train d’investir dans les réseaux satellitaires, et il propose Android, une plateforme mobile Open Source, qui permet une grande indépendance vis à vis des opérateurs télécom et des constructeurs de téléphones.

La bataille ne fait selon moi que commencer….

Qu’en pensez vous?