L’ubimedia dans la pratique…

Je profite de la parution de cet article dans InternetActu.net pour reparler de l’ubimedia ou Internet des objets. Cet article est intéressant car il évoque la perspective d’objets ayant une personnalité, une sorte d’identité propre.

Pour ma part, il me semble qu’on peut considérer différents usages pour les objets ubimedia :

  • le rebond vers Internet : les code barres 2D ou les RFID permettent de rediriger une interface informatique vers un site ou une application web. Par exemple, un code barre placé sur une affiche de concert peut être scanné par le téléphone d’un utilisateur qui sera redirigé vers un site de billetterie en ligne.
  • les interfaces douces : elles permettent une interaction avec le monde informatique via une interface sensorielle, différente du classique couple clavier/écran.
  • les traitements invisibles : par exemple, une machine à café signale une pénurie de sucre.
  • la personnification des objets : le syndrome de Pinocchio, en quelque sorte.

L’objet de ce billet est d’illustrer ces usages par exemple concret, celui des appareils commercialisés par la société Violet. Violet propose des objets orientés vers le grand public, mais son approche conceptuelle est à mon avis très pertinente. Violet distingue :

  • des personnes utilisatrices d’objets ubimedia, regroupées en réseaux amicaux
  • des objets : le lapin Wifi nabaztag:tag, le lecteur RFID mir:ror, les puces RFID ztamp:s & nano:ztag
  • des applications qui permettent des comportements, des interactions entre personnes et objets, éventuellement sur la base d’informations en provenance d’internet (météo, bourse, flux RSS, etc.)

Une boite mail est associée à tous les objets. Ainsi, ils disposent d’une personnification, et d’une joignabilité.

  • les puces RFID (ztamp:s & nano:ztag) sont associées à des comportements (rebond vers Internet, traitements invisibles, communication), déclenchés lorsqu’elles passent à proximité d’un lecteur. Elles « prennent donc vie » en présence de ce capteur.
  • Le mir:ror est un simple lecteur RFID, au même titre qu’une borne de lecture Navigo dans le Métro. Son rôle se borne à activer les comportements associés aux puces RFID.
  • Le nabaztag:tag est l’objet le plus intéressant : il propose une interface douce basée sur la reconnaissance / synthèse vocale, et un langage lumineux. Il est personnifié de manière poussée : il peut faire du TaiChi ou exprimer des opinions. Il a ses comportements propres. Il peut aussi lire les puces RFID, et donc activer les comportements associés aux puces RFID. Il peut vocaliser les actions associées à ces puces.

Je teste ces différents objets depuis leur disponibilité dans le commerce. Ils constituent un excellent laboratoire des usages de l’ubimedia. Je pense qu’ils peuvent initier des réflexions sur des usages de l’informatique des objet en entreprise.
Je vous suggère donc de vous les procurer….

Et vous, connaissez vous d’autres objets ubimedia intéressants?

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

Laisser un commentaire