Qui va gagner la bataille du Green Computing ?

Aux USA, la consommation d’énergie de l’IT est aujourd’hui estimée à 1,2% de la consommation d’énergie totale. Par ailleurs, l’industrie de production des matériels informatiques est parmi les plus polluantes au monde. Et, ce qui n’arrange rien, ces matériels sont renouvelés tous les 2/3 ans, générant des déchets quasiment impossibles à recycler.

Dans ce contexte, tous les grands constructeurs informatiques (IBM, Sun, HP, etc.) communiquent abondamment sur leur intention de réduire la consommation d’énergie de leurs matériels et leur empreinte écologique. AMD, Dell, HP, IBM, Intel, Microsoft, Sun, VMware et d’autres se sont même associés pour créer un groupe de réflexion intitulé « Green Grid ».

Parmi les initiatives proposées par les constructeurs on trouve :

Cependant, il est tout à fait clair en 2008 que tout le monde parle d’environnement, mais que personne ne fait rien. Le plus bel exemple est Renault, qui est en train de sortir un 4 x 4…
Greenpeace a donc pris le parti de mettre à l’épreuve les constructeurs informatiques et publie un rapport assez sévère consultable ici.

J’ai lu récemment une étude de Deloitte (TMT Trends 2008) qui explique que les mainframes consomment moins que tous les serveurs du marché. Il y aurait d’ailleurs une augmentation du parc mondial des mainframes de 5% / an. Par ailleurs, les mainframes ont une durée de vie beaucoup plus longue que les serveurs X86.

Alors, un retour des grands systèmes serait il la solution du Green IT ?

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

Laisser un commentaire