Application en ligne & architectures "multi-tenant"

Comme je disais sur le site de l’atelier, les applications en ligne sont pour moi un tendance de fond, une révolution essentielle des Systèmes d’Information. Je vais donc me lancer dans une série de billets sur le sujet.

Pour les qualifier, j’utiliserai dans ces billets l’acronyme SaaS (Software a a Service) qui est en train de se généraliser.
Les SaaS, donc, s’adressent à des populations d’utilisateurs très importantes, correspondant à plusieurs entreprises utilisatrices. Par exemple, la solution de CRM de SalesForce est utilisée par des dizaines d’entreprises.
Les SaaS font ainsi face à un double objectif qui peut paraitre contradictoire :

  • Offrir un très haut niveau de disponibilité à leurs nombreux utilisateurs
  • Permettre aux entreprises utilisatrice de customiser leur application en fonction de leur métier. Cette possibilité de customisation oblige à complexifier les SaaS, ce qui peut être un frein à leurs hautes performances.

Pour résoudre ce délicat problème, elles reposent sur des architectures d’un nouveau genre, appelées « Multi-Tenant« . Ce terme anglais désigne une architecture destinée à plusieurs locataires, en l’occurrence plusieurs entreprises utilisatrices.

Les architectures « Multi-Tenant » soulèvent des questions complexes et nouvelles sur la construction d’une plateforme technique à plusieurs étages : cluster de machines, grid computing, virtualisation système, mutualisation de bases de données, mutualisation de composants applicatifs, etc.

Les grands acteurs possédant une telle plateforme aujourd’hui sont :

  • Salesforce, qui permet d’accéder à des nombreuses applications PGI depuis de AppExchange
  • Google, qui permet d’accéder à des applications collaboratives depuis Google Apps et des applications de partage documentaires depuis JotSpot (ces deux plateformes doivent être fusionnées prochainement)
  • Oracle, son offre Oracle On Demand donne accès aux applications métiers de l’éditeur
  • Netsuite, un société crée par Larry Ellison, qui propose des applications PGI
  • Amazon, qui offre différentes formes de services sur Amazon Web Services
  • FaceBook, qui permet d’accéder à de nombreuses petites applications sociales depuis sa plateforme
  • Microsoft, qui propose des services basiques de gestion de site Web et de messagerie avec Office Live, et devrait bientôt proposer Dynamics, son offre PGI en SaaS.

Les acteurs qui proposent des plateformes muti-tenant sont pour moi les hébergeurs de demain. Il ne se contentent plus de fournir des baies de serveurs et de la bande passante : ils proposent une plateforme à vraie valeur ajoutée permettant de développer et déployer des applications à haute disponibilité.
Les hébergeurs d’ancienne génération vont certainement devoir se mettre à la page….

Qu’en pensez vous?

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

La publication a un commentaire

Laisser un commentaire