Hyperviseur : successeur du système d’exploitation ?

L’annonce de la sortie de « BEA bare metal » est l’occasion de faire le point sur les solutions de virtualisation et de lancer quelques projections sur leur évolution.

Rappelons que les solutions de virtualisation pour serveur se décomposent en quatre grandes familles :

  • Virtualisation x86 : ces solutions sont basées sur un système hôte et transparentes pour le système hébergé. Elles permettent d’empiler facilement des machines virtuelles sur un système existant. Les solutions de ce type les plus connues sont VMware Server et Microsoft Virtual Server.
  • Para-virtualisation : ces solutions sont basées sur un système hôte et nécessitent un portage du système hébergé. Elles sont plus complexes à utiliser, mais offrent de meilleures performances. La solution de ce type la plus connue est XEN.
  • Virtualisation sur couche matérielle (bare-metal Virtualization) : ces solutions sont basées sur un hyperviseur, sorte de pseudo système allégé, dédié à l’hébergement des machines virtuelles. Elles nécessitent de vraies compétences en virtualisation, mais offrent les meilleures performances. De plus, elles permettent de répartir les machines virtuelles sur une grappe de serveur et de les déplacer à chaud d’un serveur vers un autre. Les solutions de ce type les plus connues sont VMware ESX Server et IBM AS/400.
  • Virtualisation sur noyau système (OS Level Virtualization) : ces solutions mutualisent une partie du système d’exploitation hôte et virtualisent seulement des couches applicatives en les confinant dans des environnements étanches. Leur avantage sur les précédentes est d’éviter la duplication d’un noyau système sur le disque et en mémoire. La solution de ce type la plus connue est Solaris de Sun.

Ces différentes solutions intéressent de plus en plus les équipes de production des DSI car elles permettent de rationaliser les coûts d’infrastructures matérielles en répartissant au mieux leurs ressources en fonction des besoins applicatifs.
L’offre ESX de VMware, particulièrement innovante, connaît une forte adoption.

Une nouvelle tendance émerge : elle consiste à supprimer complètement le système d’exploitation serveur au profit d’un hyperviseur exécutant directement un serveur d’application. Ainsi, avec BEA Bare Metal, la machine virtuelle Java (Jrockit) et le serveur d’application (Weblogic) tournent directement sur sur l’hyperviseur (VMware).

On retrouve cette approche dans des appliances Java tout en un, comme :

  • Les solutions Azul Systems
  • Les data centers hébergeant les services Google (selon les rumeurs qui circulent sur Internet)

Ainsi, on pourrait voir disparaître un jour les systèmes serveurs au profit d’hyperviseurs bas niveaux. Cette architecture permettrait de transformer les infrastructures portant les serveurs d’applications en solutions câblées en dur, plus stables et plus performantes.

Qu’en pensez-vous ?

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

Laisser un commentaire