Manifeste contre l’ "Email Push"

Je souhaite ici m’insurger contre une fausse bonne idée, une nouvelle tendance qui me semble aller dans une mauvaise direction, afin de montrer que certaines innovations sont vouées à disparaître.

Les opérateurs télécoms et les constructeurs de téléphones sophistiqués (Blackberry, Palm, Nokia, etc.) proposent depuis plusieurs mois une offre intitulée Email Push.
Cet Email Push consiste à être informé en temps réel de l’arrivée d’un email dans sa boite de messagerie.
Rappelons que le principe de l’email repose sur la « métaphore de la boite aux lettres », selon laquelle l’utilisateur va consulter sa boite de temps à autre, afin de savoir si on lui a écrit.
L’email est donc par définition un système asynchrone, basé sur une file d’attente (stockée dans le serveur de messagerie).
L’Email Push propose de rendre synchrone ce système asynchrone, et donc de pervertir les protocoles POP3 ou IMAP. Il repose pour cela sur un middleware qui garde un contact permanent avec le terminal mobile tout en interrogeant le serveur de messagerie en continu.
Ce middleware oblige à modifier l’architecture de la messagerie et il a un coût. Il a deux autres effets pervers :

  • La saturation du serveur de messagerie par des interrogations incessantes.
  • La nécessite que le terminal mobile soit toujours connecté au serveur, ce qui revient assez cher en terme de consommation téléphonique (au grand bonheur des opérateurs).

Au-delà de ces aspects techniques, l’Email Push est très caractéristique de la mauvaise compréhension d’un outil et de son usage à mauvais escient. Il existe un outil de communication synchrone : la messagerie instantanée. Elle est présente sur la plupart des terminaux mobiles.

Pour moi, cette fausse innovation est emblématique du fait que les communications en entreprise reposent trop souvent sur le couple téléphone/email et passent à coté d’autres outils collaboratifs parfois plus adaptés (voir ce billet).

Qu’en pensez-vous ?

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

Laisser un commentaire