Java en route vers l’Open Source

Sun a pendant longtemps refusé de suivre les avis d’IBM qui le poussait à rendre Java Open Source. Son principal argument était le risque d’émergence de multiples versions de Java, à la manière des distributions Linux. Java aurait ainsi perdu un de ses principaux attraits : le fameux « write once, run everywhere ».

Cependant, la montée en puissance du modèle Open Source a fait fléchir l’éditeur, qui a annoncé l’ouverture progressive de Java. Sun doit ainsi délivrer en 2006 le code de son compilateur et de sa machine virtuelle « Hotspot ». L’ensemble de JSE (Java Standard Edition) devrait être ouvert en 2007.
L’éditeur a sans doute été poussé dans cette direction par le projet Harmony de la fondation Apache qui vise à créer de toutes pièces une nouvelle JVM en Open Source. Si Harmony est considéré par certains comme un projet pharaonique et probablement voué à l’échec sans le support de Sun, il aura eu l’avantage de faire avancer les choses.

Ainsi, les entreprises vont disposer dans un avenir proche d’un ensemble extrêmement cohérent de composants ouverts :

  • Des socles applicatifs : Linux, Tomcat, Jboss, Jonas, MySQL, OpenLDAP, etc.
  • Des JVM : Hotspot et Harmony
  • Des logiciels aboutis : portails (JetSpeed, uPortal, JBoss Portal, LifeRay), gestionnaires de contenus (Jahia, OpenCMS), etc.
  • Des frameworks : Hybernate, Struts, etc.
  • Des outils de développement : Eclipse, Maven, JUnit, etc.

Le sens de l’Histoire se dirige clairement vers une mutualisation globale de la connaissance, d’outillages robustes et fiabilisés dans le monde Java. Cette évolution se fera pour pour le plus grand bénéfice des systèmes d’information d’entreprise.

Guillaume Plouin

Directeur informatique chez Deveko. Auteur chez Dunod. Conférencier autour du Cloud et des Géants du Web.

Laisser un commentaire